L’ATR 697

A – INFORMATIONS GENERALES

  • Les relais ATR690 (ALCATEL) ont été nommés 691 (VHF) ou 697 (UHF) puis 9311 (VHF) et 9317 (UHF) pour les bandes qui nous interessent, 144 et 432.
  • L’ATR 697 est un relais UHF programmable, avec duplexeur incorporé.
  • Il existe à ma connaissance trois versions différentes de cet appareil.
  • Une version simplifiée (simple flotte)x dimensions 210 X 290 X 60.
  • Une deuxième version (multiflotte) avec boîtier face avant de personnalisation (210 X 290 X 100).
  • Une troisième version identique à la deuxième mais qui possède deux récepteurs à synthétiseurs séparés.
  • Caractéristiques de l’ensemble (pdf 150 Ko).
  • Ce relais est autorisé par l’A.R.T sous l’indicatif F5ZFV (relais de la Baie de Somme).

Version simple flotte

Cette version est composée :

  • sur un coté d’une platine logique, de la platine de l’amplificateur HF et de la platine du circulateur.
  • Cette platine logique est le coeur de l’appareil. On y trouve un µP 80C32 qui exécute les fonctions du programme lu dans une 27512, un µP 8049 qui décode les signaux 5 tons, un µP 8749 qui sert à la télécommande téléphonique via une carte interface. On peut aussi y adjoindre des modules TCS (ctcss) émission et réception. Elle gère le signal RSSI du récepteur et, suivant la programmation est capable de faire varier la puissance émission en fonction du décodage d’appel du mobile ou du signal reçu. De plus une option du logiciel permet de passer en puissance réduite si le relais passe sur batterie en absence d’alimentation secteur et émet un Bip discontinu superposé à la modulation. Une DB25 permet l’interface entre un PC de programmation, une ligne téléphonique ou une logique typique « radioamateur ».
  • Sur l’autre face on trouve la platine réception, la platine synthétiseur réception avec l’horloge commune aux deux synthétiseurs (Tx et Rx), la platine synthétiseur émission, et le duplexeur.

atr697logatr697synthe

Vérifications du bon fonctionnement:

Avant de commencer toute modification, il est nécessaire de s’assurer que l’appareil est en état de fonctionnement sur ses fréquences d’origines. Pour cela il est indispensable de connaître le brochage de la DB25 car elle varie d’une série d’ATR à l’autre. Lancez le programme (attention à la version du programme et celle qui figure en principe sur le dessus de la 27512) et vous vérifiez les fréquences émission et réception, puis vous essayez le relais sur charge fictive 50 Ohms.
Attention si la version du programme de la 27512 est très ancienne comme celle en ma possession (V1.4), par rapport au logiciel en votre possession, il y a risque de plantage complet de la carte logique.
Il y a deux sortes de relais : les relais multi flottes et les relais simples. Le programme n’est pas le même. La version multi flotte a la carte logique complète. Sur la version relais simple il manque quelques composants. Pour ceux qui planterais la logique, voici le contenu de la 27512 en ma possession (relais simple flotte). Si la logique est plantée il se peut aussi que ce soit la 2864 en cause. N’hésitez pas à faire une mise à zéro de cette EEprom avec un programmateur, sinon remplacez là par une neuve (28C64).

Voici la suite de mes essais.
Après avoir branché la sortie antenne sur une charge fictive, et la prise interface DB25, c’est au tour de l’alimentation 12 Volts. Un relais interne à la carte logique colle et rien d’autre ne se passe. C’est plutôt bon signe. Je branche un générateur HF sur la fréquence réception avec une antenne à proximité du récepteur, j’ai bien du signal sur la sortie de la carte réception, mais rien ne se passe. L’émetteur ne passe pas en émission en présence d’une porteuse sur le récepteur. J’appuie sur le bouton PTT (strapp entre 1 et 14 DB25) et je constate qu’il n’y a pas d’émission. Après vérification du programme sauvegardé sur le PC je suis bien obligé de constater qu’il est en panne. Je me suis procuré des photocopies d’une partie de la notice de maintenance, de la carte logique, non sans mal et après beaucoup de recherches pour le dépannage de l’appareil. Ici doc technique partielle (pdf 3,6 Mo).
Chose rare et donc à signaler, il y a encore des gens serviables et désintéressés près à rendre service parmi les radioamateurs et certains professionnels. Sans eux mon projet de dépanner cet appareil était voué à l’échec. Je les remercie du fond du coeur Regardez bien votre appareil avant de le modifier, il y a pas mal de différence d’un appareil ATR à l’autre. Ensuite il faut se procurer le logiciel de programmation (il est conseillé de garder un vieux 486 ou 386 pour cet usage, à vitesse plus rapide il y a des problèmes). Pour la programmation il est indispensable de se fabriquer une interface PC/TTL avec un max 232 (photo1 et photo 2).
Je n’ai pas écouté certains OMs à qui je demandais de la doc et qui me conseillaient de ne pas m’embêter avec ça. Il suffisait de tout enlever et de refaire une autre logique. Dans ce cas l’ATR697 n’avait plus l’air d’un ATR697 ! Moi je suis du genre à conserver le fonctionnement d’origine, quitte à y adjoindre autre chose à l’extérieur puisque c’est possible.
Je passerai les étapes de dépannage, longues et laborieuses pour arriver de suite aux modifications d’un appareil en état de fonctionnement. Sachez que j’ai changé pas mal de circuits intégrés et que j’en ai profité pour les mettre sur support; l’appareil en ma possession avait dû prendre un coup de statique. Le circuit imprimé, c’est du multicouches, et sans le prêt d’un matériel très coûteux pour le dessoudage des composants, je n’aurais pas réalisé ce travail proprement et sans faire de casse.
Première étape, enlever le µP référencé MN25 sur la carte logique. Il ne vous sert à rien sinon à vous créer des soucis. Vérifier que l’appareil fonctionne sur ses fréquences d’origine. Si vous ne pouvez pas, reprogrammez les fréquences en bande amateur à l’aide du logiciel. Débrancher le tout et démonter le duplexeur qui n’a aucune utilité dans notre bande étant donné son shift minimum de 10 MHz. Couper au raz du duplexeur le cordon qui le relie à l’antenne, et monter une prise subclic à son extrémité. Brancher la prise du cordon « antenne » sur le socle subclic qui dépasse au travers de la boite, c’est la sortie TX après circulateur.

bncanttx

Remettre sous tension. Théoriquement les VCO doivent être de nouveau réglés si leur réglage d’origine est loin de nos fréquences. Coté synthé émission, il est fait pour fonctionner dans la gamme 406-470 MHz; tourner la vis de LX01 pour avoir 4 Volts continus sur la patte 6 de MA03 (OP07). Avec un petit Tcvr portatif vous devez entendre la porteuse. Pour le VCO réception la procédure est identique, il est fait pour fonctionner dans la gamme 384,6 – 448,6 MHz; tourner la vis de LX01 de façon à obtenir 3,5 Volts continus en 6 de MA03. Vérification avec le portatif si il descend sur la fréquence réception – 21.4 MHz. Si tout est bon, envoyer une porteuse avec le portatif, le relais passe en émission et s’y maintient suivant le temps de la programmation en détection de porteuse.
Maintenant il va falloir faire une arrivée antenne sur la partie réception. Pour ma part j’ai percé un trou sur le même coté que la DB25, mais sur la partie opposée à la carte logique, dans l’alvéole où se trouvait le duplexeur d’origine, tout près du connecteur subclic de la platine réception.

bncrx

Réglage de la partie réception
Si le relais est prévu pour fonctionner sur différentes fréquences choisies au gré de la programmation, il est nécessaire de disposer d’un Polyscope ou d’un analyseur de réseau pour régler la courbe des filtres du récepteur.
Si la fréquence choisie est définitive, vous pouvez mettre un géné à l’entrée du récepteur et régler les noyaux des filtres FL01 et FL02 pour un maximum de signal BF (1000 Hz) sur un oscilloscope ou un voltmètre BF en borne 2 de P01 coté carte logique. Attention à ne pas saturer avec le niveau HF.
  • R44 règle le niveau BF, en principe ne pas toucher.
  • R43 règle le squelch ( il peut être nécessaire d’y retoucher légèrement).
  • R39 règle le gain du signal RSSI (ne pas toucher).
  • R70 règle la pente du signal RSSI (ne pas toucher).
Réglage de la partie émission
Coté PA il n’y a pas de réglage, le driver et l’ampli hybride sont accordés en large bande. Par contre il faut régler la platine du circulateur (exalator).
  • Brancher un wattmètre et une charge fictive 50 Ohms sur la sortie antenne (ne pas brancher une antenne).
  • Brancher un millivoltmètre HF aux bornes de la résistance R1 (voir photo),
  • Ajuster C18 et C20 pour un max de HF aux bornes de R1,
  • Ajuster C14 et C16 pour un min de HF aux bornes de R1,
  • Ajuster C10 et C12 pour un max de puissance en sortie antenne sur le wattmètre.
  • Reprendre plusieurs fois les réglages jusqu’a ce la puissance soit pratiquement toujours la même.
Personnalisation des réglages par le logiciel interne
Pour accéder au logiciel de personnalisation interne, il est nécessaire de disposer d’un boîtier de commande ou de s’en fabriquer un à l’aide d’une face avant d’ATR 680. Pour accéder à ce logiciel interne et valider ce boîtier de commande, il est nécessaire de commuter TB1 en 1-2 sur la carte logique et de mettre un strapp entre deux broches 8 et 1 de la DB25.
Ce boîtier de personnalisation, se branche sur les connecteurs J09, J10, et J11 de la carte logique. Il permet de configurer les aiguillages BF, Rx et TX, vers le relayage interne ou externe, les sortie et entrée modem ou micro, les pas de puissance du potentiomètre numérique pour le circuit hybride, etc.
Une fois en possession d’une face avant d’ATR 680, il est nécessaire d’enlever les quatre switchs (marqués Z sur la photo), de dessouder proprement le bouton poussoir situé sous le MC14499P (marqué X sur la photo) et de le ressouder à droite des deux existants (à l’emplacement de la flèche – VALID – sur la photo). Le quatrième bouton poussoir n’est pas obligatoire, il permet de mettre en service ou pas l’expanseur. Dessouder également toutes les ampoules qui éclairaient la face avant de l’ATR680.
Il reste maintenant à configurer les options internes avec ce boîtier.
Il ne vous reste plus qu’à raccorder les deux BNC au duplexeur approprié (écart 1,6 MHz en bande 430/440) à l’aide d’un câble coaxial double tresse pour éviter toutes réinjections de l’émission vers la réception, car le duplexeur interne n’est pas réglable pour un écart aussi bas.
Si vous avez des problèmes de fonctionnement, revérifiez bien la configuration à l’aide du logiciel externe sur le PC.
Si l’appareil est un relais simple, sans boîtier de commande, remettre TB1 sur la position 2-3 après personnalisation par le boîtier de commande de fabrication personnelle et déconnexion de celui-ci.

Vous trouverez d’autres modifications sur différents modèles d’ATR, sur le site de F5FYU.

Je reste à la disposition des OMs pour tous les renseignements et astuces que je possède.
Je ne terminerai pas cette page sans remercier F8CVE, F6DNM, F5FYU, F6END, F4AID, F6HJC, Jean-Marc FASS, F1ACF, sans qui ce dépannage n’aurait pu se faire pour mener à bien la mise en service de cet excellent mais néanmoins capricieux appareil. Je signale au passage que F1ACF a développé un programme au sein de la logique d’origine et qu’il a fait un travail remarquable.
A noter également que toutes les photos de la description de l’ATR697 sur la page Internet de F1FYU sont copiées à partir de mes pages  Internet. 
 
Mars 2004 par F6BGR.
Dernière mise à jour :09/19/2013 17:24:11
Publicités
Cet article, publié dans Technique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.